Stèles

Ciment, sable, terre, béton cellulaire, encres, impressions UV, 70 cm x 70 cm, 2020

La ville bétonnée, minérale, se délite, se désagrège et mute. Elle passe de l’humain à l’humus. Tandis que certaines images subsistent, les vagues souvenirs d’un passé industriel s’estompent et deviennent résiduels. Ces artefacts urbains redécouverts dans un futur lointain seront-ils des rebuts ou des reliques ? Stèles, interroge ces transformations et entaille l’ancien monde industriel et post-industriel. Ces amas tracent notre mémoire terrestre et creusent une brèche vers des perspectives fantômes.

©Alexia Antuofermo 2014